Le vapotage pas très efficace pour arrêter de fumer

07 Novembre, 2017, 17:21 | Auteur: Djeferson Maurice
  • MOIS SANS TABAC: Les déclarations concernant le vapotage

Contrairement aux idées reçues, vapoter n'aide pas à arrêter de fumer: voilà la conclusion d'une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publiée ce mardi. Dans l'échantillon de 2 057 personnes de 15 à 85 ans ayant participé au suivi, on comptait au départ 1 805 fumeurs exclusifs de tabac et 252 " vapo-fumeurs ". Selon une étude dévoilée ce mardi 7 par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, la cigarette électronique n'aurait pas d'effet mesurable sur l'arrêt définitif du tabac.

Une équipe Française a conduit une étude pour évaluer si son utilisation régulière par des fumeurs est associée à l'arrêt du tabac. Ces personnes étaient des fumeurs exclusifs de tabac, à l'exception de 250 d'entre elles, qui étaient des vapo-fumeurs (c'est-à-dire des personnes conjuguant cigarette électronique et consommation de tabac).

Le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, publié mardi 7 novembre dans le cadre du Mois du tabac, révèle une étude consacrée à la relation de cause à effet entre l'usage de la cigarette électronique et l'arrêt du tabac. Par ailleurs, mes fumeurs fortement dépendants avaient moins souvent diminué leur consommation (4,7 %) que les autres fumeurs (17,2 %). "L'efficacité de l'e-cigarette pour arrêter de fumer reste en débat", conclut l'étude.

Or, plutôt que d'essayer d'arrêter définitivement la cigarette, les vapo-fumeurs se satisfont plutôt de la baisse de leur consommation de tabac, "une réussite suffisante" à leurs yeux. Les caractéristiques liées de façon significative à l'arrêt du tabac d'au moins 7 jours étaient: être un homme, être âgé de 15 à 24 ans, avoir l'intention d'arrêter de fumer à l'inclusion et avoir un faible niveau de dépendance tabagique. En revanche, elle serait efficace pour réduire sa consommation. 12,5% des vapo-fumeurs, contre 9,5% des fumeurs exclusifs de tabac ont cessé de fumer sept jours.

Enfin, les auteurs soulignent qu'il est important que la recherche s'intensifie dans ce domaine.

Recommande: