La Commission veut de nouvelles limitations d'émissions

08 Novembre, 2017, 21:52 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Émissions de CO2 en Europe : nouvelles normes pour 2030

Des objectifs intermédiaires ont été fixés pour 2025.

"Deux ans après l'adoption de l'Accord de Paris, l'UE reste pleinement engagée à réduire ses émissions intérieures d'au moins 40% entre 1990 et 2030", a déclaré Miguel Arias Cañete, commissaire à l'action pour le Climat et l'Energie.

La mesure phare est la définition de nouveaux seuils d'émissions de CO2 pour les voitures et utilitaires légers neufs entre 2021 et 2030.

"En 2016, les émissions de l'UE ont diminué de 0,7% tandis que le PIB a augmenté de 1,9%", précise la Commission qui souligne que l'UE est une des principales économies dont les émissions par habitant sont les plus faibles.

Le secteur du transport représente pour l'heure près d'un quart des émissions totales de l'Europe.

Cela pourrait coûter des emplois, peser sur la croissance, et étouffer le pouvoir d'innovation de l'industrie automobile, explique l'Allemagne, alors que le dieselgate a déjà conduit l'UE à renforcer ses pouvoirs de surveillance, avec la possibilité d'infliger une amende aux constructeurs. cette nouvelle proposition ne prévoit ni quotas ni sanctions.

Ce rapport rappelle également l'origine par secteur des émissions de gaz à effet de serre dans lequel le transport compte pour 21%, l'agriculture pour 10,1%, l'industrie pour 8,7% tandis que les deux principaux contributeurs (57% à eux deux) sont les fournisseurs d'énergie (30,9%) et la consommation énergétique (26%). Alors que les écologistes dénoncent un "cadeau de Noël" à l'industrie.

Actuellement, déplore la Commission, seuls 6 modèles de voitures électriques sont disponibles dans l'UE contre plus de 400 en Asie. L'eurodéputée Karima Delli accuse Bruxelles d'avoir "cédé aux sirènes du lobby de l'automobile, mené d'une main de maître par les constructeurs allemands".

Recommande: