Facebook demande vos photos osées pour combattre le "revenge porn"

09 Novembre, 2017, 02:07 | Auteur: Christian Jacquard
  • Jusqu'à présent Facebook utilisait déjà un système qui ne bloquait pas immédiatement les images postées

En avril dernier, Facebook avait déjà déjà renforcé sa politique de lutte contre la "revanche pornographique".

"Nous voyons beaucoup de scénarios où les photos ou les vidéos ont été partagées par consentement mutuel à un moment donné, mais où il n'y avait pas de consentement à les diffuser plus largement", souligne Inman Grant, responsable d'une agence gouvernementale australienne consacrée à la sécurité en ligne et partenaire de Facebook sur cette expérimentation.

C'est la plus récente tentative de Facebook pour éradiquer le phénomène du porno vengeur sur sa plateforme; mais pour cela, il faudra aux victimes de transmettre leurs photos de nudité.

Le nouvel outil de l'entreprise de Mark Zuckerberg est d'abord testé en Australie, mais il devrait ensuite être peu à peu étendu à d'autres pays, États-Unis, Grande-Bretagne et Canada en tête, et à d'autres plateformes comme Messenger et Instagram.

Pour lutter contre ce phénomène, Facebook expérimente en Australie un dispositif qui permet aux utilisateurs "de faire part, en amont de toute agression, de leurs inquiétudes concernant un cliché auprès du réseau social", rapporte le site Numerama.

Ces photos, une fois dans les entrailles du système de Facebook, sont comparées à l'aide d'une technologie d'appariement d'images qui les étiquette afin de prévenir toute récurrence sur ses plateformes.

"La sécurité et le bien-être de la communauté Facebook est notre priorité. Ces outils, développés en partenariat avec des experts en sécurité, sont un exemple de comment nous utilisons les nouvelles technologies pour nous assurer de la sécurité des personnes", explique Antigone Davis, chef de la sécurité chez Facebook, dans un communiqué.

Recommande: