Opel souhaite réduire les coûts sans fermetures d'usines ni départs contraints

09 Novembre, 2017, 13:44 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le patron de PSA Carlos Tavares au sujet d'Opel la seule chose qui protège les salariés ce sont les bénéfices

Opel, qui sous la houlette de General Motors (GM) perdait de l'argent depuis 16 ans, se fixe l'objectif de réduire les coûts "de 700 euros par voiture" via un plan d'économies, a déclaré son PDG, Michael Lohscheller, lors d'une présentation au siège de Rüsselsheim (Allemagne).

Côté produits, Opel misera avant tout sur une électrification massive de sa gamme.

"En 2024, tous les modèles de véhicules particuliers Opel/Vauxhall reposeront sur des architectures communes au groupe PSA Opel".

Tous les nouveaux véhicules Opel/Vauxhall seront conçus par le centre R&D de Rüsselsheim, qui deviendra un centre de compétence global pour le groupe PSA.

Dans deux jours, Opel, désormais sous giron de PSA, va présenter son plan de redressement. Un SUV basé sur la plateforme CMP2 est annoncé pour 2019, une nouveauté positionnée sur le segment D arrivera ultérieurement.

"La réduction constante du coût du travail est une nécessité et doit être obtenue par des mesures réfléchies telles que des concepts innovants d'aménagement du temps de travail, des programmes de départs volontaires ou dispositifs de retraite anticipée", a ajouté la filiale de PSA. Ce plan est fondamental pour notre entreprise, afin de protéger nos salariés des vents contraires et de faire d'Opel/Vauxhall une entreprise pérenne, rentable, électrifiée et mondiale. Les propositions les plus spectaculaires devraient toutefois porter sur le volet industriel, en voyant Opel mettre beaucoup de technique de PSA dans ses moteurs et boites de vitesse, augmentant ainsi ses chances d'atteindre les objectifs d'émissions de CO2 en Europe.

Il est aussi question qu'Opel suive la méthode appliquée dernièrement chez PSA en diminuant l'offre de modèles tout en se donnant plus de "pricing power", de la capacité à imposer des prix valorisant mieux la marque, pour en finir avec les importants rabais commerciaux à la longue suicidaires.

Le nouvel ensemble reste encore loin des géants mondiaux aux 10 millions de véhicules (Renault-Nissan, Volkswagen, Toyota), mais l'intégration d'Opel permettra à PSA de grimper une marche supplémentaire.

Opel entend également améliorer la compétitivité de ses sites de production. Une voiture de la taille d'une grande berline suivra, sur un total de neuf nouvelles carrosseries d'ici 2020.

L'apport des ventes d'Opel a déjà permis à PSA d'accélérer sa croissance au troisième trimestre, avec une hausse de 31,4% du chiffre d'affaires contre +11,6% pour les trois marques françaises du groupe. Les prochains véhicules seront le Combo en 2018 et la nouvelle génération de Corsa en 2019.

Opel se développera à l'international Opel se déploiera également sur plus de 20 nouveaux marchés d'ici à 2022 et explorera au-delà de ces marchés d'autres opportunités d'exportation rentables.

Recommande: