Sans l'intervention de son frère, il se serait suicidé — Stromae malade

11 Novembre, 2017, 06:04 | Auteur: Gerard Affre
  • Stromae se confie sur les effets secondaires du traitement antipaludique

En 2015, pendant qu'il est en pleine tournée pour son "Racine Carrée Tour", Stromae est rapatrié d'urgence de la République démocratique du Congo vers l'Europe.

Dans cet extrait exclusif, Stromae revient sur les conséquences dramatiques de l'utilisation de ce médicament: "J'ai subi des effets secondaires du Lariam".

Puis, au cours de ce reportage, il a fait des confessions alarmantes, expliquant avoir voulu mettre fin à ses jours à un certain moment. Régulièrement saisi par des crises d'angoisse, Stromae a d'ailleurs été victime d'une rechute un peu plus tôt dans l'année. Discret jusqu'à présent et à l'écart des projecteurs depuis ce traumatisme, le chanteur a toutefois accepté de se confier lors d'un reportage que France Ô diffusera le 29 novembre prochain et dont Purepeople s'est procuré des extraits. Ça m'est arrivé en juin 2015. On découvrira plus tard qu'il a souffert de graves effets secondaires au Lariam (méfloquine), un médicament utilisé pour le traitement et la prévention de la malaria. C'était dans le cadre de ma tournée en Afrique. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c'était sûr, mais l'accélérateur c'était le Lariam. "C'est de la paranoïa, c'est plein de trucs", raconte Stromae. Pire: Stromae admet qu'il aurait pu commettre l'irréparable sans l'intervention d'un proche. Des présences essentielles, voir cruciales, comme celle de l'un de ses frères: "Mon frère a eu le déclic". Et je pense que s'il n'avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là.

"Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S'il n'avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd'hui", révèle-t-il. Des révélations troublantes qui serviront peut-être à alerter les autorités sur le danger du Lariam.

Recommande: