Merck condamné par la justice — Levothyrox

14 Novembre, 2017, 23:35 | Auteur: Djeferson Maurice
  • France : Merck condamné à donner l'ancienne formule du Levothyrox

Thierry Hulot a en outre annoncé son intention de faire appel de la décision du tribunal de grande instance de Toulouse.

La justice française a condamné mardi le laboratoire pharmaceutique allemand Merck à fournir "sans délai le produit ancienne formule" du Levothyrox, un médicament très répandu contre l'hypothyroïdie, à des patients du sud-ouest de la France qui l'ont réclamé.

Dans le jugement que l'AFP s'est procuré, le tribunal de Toulouse ordonne à Merck de fournir à 25 malades de Haute-Garonne, "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai" l'ancienne formule.

Reste à savoir si cette décision de justice fera jurisprudence.

Mise sur le marché en mars, la nouvelle formule de ce médicament prescrit à 3 millions de personnes en France pour traiter des pathologies thyroïdiennes est accusée de graves effets secondaires comme des crampes, maux de tête, vertiges et perte de cheveux.

De son côté, Merck rappelle dans un communiqué que " depuis octobre, en coordination avec l'ANSM (et le Ministère de la Santé) ", la mise à disposition d'Euthyrox (le Levothyrox ancienne formule) et d'alternatives thérapeutiques " a permis de servir l'ensemble des patients munis d'une prescription médicale conforme ".

Il y a quelques jours, le juge des référés du Tribunal de grande instance de Toulouse avait été saisi par un collectif de patients victimes de la nouvelle formule du Levothyrox, un médicament qui soigne les troubles de la thyroïde. Le tribunal de Toulouse s'est déclaré incompétent pour les 65 restants qui n'habitent pas le département de Haute-Garonne.

C'est une pression considérable pour les contraindre à livrer le produit.

Le 8 novembre, à l'audience, la première civile en France, le juge s'était transporté dans une pharmacie à proximité du tribunal pour constater l'absence de l'ancienne formulation du Levothyrox. Il a cependant précisé qu'en attendant "le jugement d'appel", Merck mettrait "des mesures en place pour s'assurer que ces 25 patients aient bien accès au traitement".

Recommande: