Ne sous-estimons pas la nouvelle coopération militaire européenne

15 Novembre, 2017, 03:25 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • MISE EN PLACE D'UN PACTE DE DÉFENSE EUROPÉEN

Depuis l'échec de la mise en place d'une Communauté européenne de Défense (CED) dans les années 1950, les pays européens n'avaient jamais réussi à faire avancer ce domaine, la souveraineté des Etats en matière militaire étant consubstantielle à la définition de l'Etat nation.

"Il était important pour nous, particulièrement après l'élection du président américain (Donald Trump), que nous puissions nous organiser indépendamment, en tant qu'Européens. Nous devons le faire nous-mêmes", a insisté la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen. Ce qui a été créé, c'est une "coopération structurée permanente" [Permanent Structured Cooperation, Pesco] et c'est exactement ce qu'indique le terme: militairement vague et politiquement prudent. "C'est, je crois, un très grand succès mais ce n'est qu'une étape", a pour sa part déclaré la ministre française des Armées, Florence Parly, en marge d'un Forum à Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. "La coopération structurée permanente est un jalon qui nous rapproche de cette ambition", a-t-elle ajouté. Elle prévoit le développement de matériel militaire et la création du quartier général opérationnel, entre autres.

Après les attentats de Paris en 2015, la France et l'Allemagne se sont engagés à relancer la Défense européenne.

Pour la diplomatie européenne, qui en manque un peu, l'occasion était belle de célébrer ce que la haute représentante, Federica Mogherini, a appelé une " journée historique ". A l'avenir, un groupe de pays pourrait, en tout cas, développer plus rapidement des drones, des satellites militaires, des chars, des avions de transport militaire ou des installations médicales de campagne.

Mais, souligne-t-on à Bruxelles, les pays qui rejoignent la CSP s'engagent à "augmenter régulièrement leurs budgets de défense" et les engagements qu'ils vont notifier lundi seront "juridiquement contraignants".

Mais le Brexit prévu en mars 2019 approche et Londres - qui s'est exclu de la CSP avec le Danemark - n'a pas voulu faire obstacle à cette initiative. Une première liste de projets devrait être arrêtée après le lancement officiel de la CSP, le 11 décembre.

Des responsables européens assurent que PESCO aidera au développement de l'industrie européenne de la défense, en plus de stimuler la recherche et le développement des capacités militaires.

Recommande: