La Turquie met en garde contre un "incendie" dans la région — Jérusalem

06 Декабря, 2017, 20:02 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Turquie: déplacer ses avoirs à l'étranger est de la trahison, selon Erdogan

Il a souligné que cette ville est un lieu saint pour les Musulmans et constitue une "question très délicate" pour les pays musulmans.

"Monsieur Trump, Jérusalem est une ligne rouge pour les musulmans", a lancé M. Erdogan à l'adresse de son homologue américain.

" Personne n'a le droit de jouer avec le destin de milliards de personnes pour satisfaire ses envies personnelles", a mis en garde le dirigeant turc, affirmant que Jérusalem était " la prunelle des yeux de tous les musulmans ".

Modifier le statut "historique" de Jérusalem entraînerait "une grande catastrophe" et "mettrait fin au processus de paix", a déclaré le porte-parole du gouvernement turc Bekir Bozdag lors d'une conférence de presse.

Un tel règlement doit permettre aux Palestiniens " d'établir un Etat indépendant à côté d'Israël avec Jérusalem-Est comme capitale", a-t-il ajouté.

M. Erdogan a aussi annoncé que l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) tiendra une réunion extraordinaire le 13 décembre courant à Istanbul.

Affirmant que de nombreux gulénistes présumés étaient mêlés au procès qui se tient à New York, M. Bozdag a dénoncé une "mise en scène" et estimé que le chef de l'opposition en Turquie Kemal Kiliçdaroglu y participait en accusant des proches de M. Erdogan d'avoir transféré des millions de dollars sur un compte offshore.

La Turquie a mis en garde aujourd'hui contre une reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Israël considère la Ville sainte comme sa capitale "éternelle et réunifiée", mais les Palestiniens estiment que Jérusalem-Est doit être la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

M. Erdogan a rappelé à ses interlocuteurs que les Nations Unies (ONU) et la Communauté internationale avaient rejeté la décision d'Israël d'annexer Jérusalem en 1980.

Recommande: