Evacuation des migrants de Libye: Réunion décisive à Addis-Abeba

07 Декабря, 2017, 19:58 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Une envoyée spéciale dépêchée par l'UA : Consultations pour les migrants bloqués en Libye

L'Union africaine réunit ce lundi 4 décembre à Addis-Abeba ses partenaires, UE, HCR et Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour évoquer la question des évacuations des migrants bloqués en Libye. C'est le premier objectif que s'est fixé l'Union africaine qui espère avoir rapatrié tous ceux qui le souhaitent d'ici six mois. Le Rwanda s'est dit prêt à accueillir ceux qui ne pourraient pas rentrer chez eux.

Le problème c'est de parvenir à "identifier avec les pays d'origine la nationalité des migrants et leur fournir des documents de voyage..." Mais aussi, par exemple, pour mettre en place des vols spéciaux en l'absence de ligne régulière desservant Tripoli, chaque vol nécessitant une autorisation d'atterrissage et des autorisations de survol.

Après la diffusion d'un reportage de la chaîne de télévision américaine CNN montrant des images assimilables à "un commerce d'esclaves" sur le territoire libyen, largement partagé sur les réseaux sociaux et provoquant une forte émotion et suscitant des réactions indignées en Afrique et à l'ONU, la Libye avait annoncé récemment avoir décidé d'ouvrir une enquête sur ces informations faisant état de cas d'exploitation de migrants près de Tripoli. Dans le prolongement de son communiqué sur le sort des migrants africains en Libye, a précisé l'UA sur son site officiel, l'envoyée spéciale s'est rendue en Libye le 27 novembre en compagnie d'une délégation, et a rencontré Fayez al-Sarraj, Président du Conseil présidentiel du gouvernement d'entente nationale libyen (GNA), le Ministre de la Justice, Mohamed Abdel Wahid Mohamed, et le chef des services d'investigation au sein bureau du Procureur général, Al Siddiq Ahmed Al Sour.

"La priorité immédiate de ce groupe de travail sera de rapatrier dans les six prochaines semaines 20 000 migrants (se trouvant) actuellement dans des centres de détention identifiés contrôlés par le gouvernement, qui ont exprimé leur intention de quitter la Libye", a indiqué l'UA dans ce communiqué publié mercredi soir.

"Il y avait beaucoup de détenus, plus de 3000 migrants, dans un même lieu". On doit travailler vite pour accélérer notre opération de rapatriement.

À ce jour, plus de 400.000 migrants ont été enregistrés par l'OIM en Libye où le nombre total de migrants est estimé entre 700.000 et un million. "On doit évacuer ces migrants de Libye", a insisté la commissaire africaine.

Certains pays africains ont déjà commencé à titre individuel ce processus.

Recommande: