Le gouvernement limite l'âge des véhicules d'occasion importés — Côte d'Ivoire

07 Декабря, 2017, 16:25 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Le gouvernement veut lutter contre la dégradation des routes et le réchauffement climatique

Le gouvernement ivoirien a fixé mercredi de 5 à 10 ans l'âge limite des véhicules d'occasion importés, a annoncé son porte-parole Bruno Koné, après un conseil des ministres. Pour expliquer ces mesures, le ministre des Transports, Amadou Koné, était face à la presse ce même jour en fin d'après midi.

Le gouvernement ivoirien veut lutter efficacement contre les deux grands maux que sont la dégradation des routes et le réchauffement climatique. En Côte d'ivoire, selon le Ministre des transports, les véhicules sont vieillissants. Le premier décret fixe l'âge limite des véhicules d'occasion importés en Côte d'Ivoire en fonction du type de véhicule et de l'activité à laquelle il est affecté. Ainsi, l'âge limite des véhicules automobiles d'occasion importés, affectés au transport public de personnes ou de marchandises, est fixé à cinq ans pour les taxis, sept ans pour les minicars de 09 à 34 places ainsi que pour les camionnettes jusqu'à 5 tonnes et dix ans pour les cars de plus de 34 places, les camions de 05 à 10 tonnes et les camions de plus de 10 tonnes.

La grande question qui se pose, c'est de savoir ce qu'il adviendra des véhicules déjà en circulation. Quant aux véhicules déjà commandés, les acteurs disposent d'un délai de 3 mois pour entrer en possession de leurs biens, au risque de subir l'application des nouvelles dispositions qui pourraient consister à un refus d'accès au territoire, si les véhicules ne remplissent pas les conditions requises. D'autant plus que, confie-t-il, les statistiques de la structure en charge du contrôle technique automobile (SICTA) prouvent que 75% du parc auto ivoirien ont un âge moyen qui oscille entre 16 et 20 ans.

Il est prévu l'instauration d'une prime à la casse pour permettre aux personnes dont les véhicules seront sortis du circuit d'en acquérir de nouveaux avec un accompagnement de la Banque Mondiale, a ajouté le ministre.

Recommande: