L'équipage d'un avion a vu le missile exploser

08 Декабря, 2017, 13:23 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • L\'avion de chasse américain F-22 Raptor construit par Lockheed Martin

Les manoeuvres conjointes sont organisées cinq jour après le tir par le Nord d'un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de frapper selon lui n'importe quel site du territoire continental des Etats-Unis.

Dans un communiqué, Cathay explique qu'un équipage a vu ce jour là "ce qui ressemblait à la rentrée (dans l'atmosphère) du récent missile nord-coréen". Des dizaines de milliers de soldats sont mobilisés ainsi qu'environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor.

Une démonstration de force qualifiée de "provocation totale" par Pyongyang qui accuse Donald Trump de "vouloir la guerre nucléaire à tout prix".

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision CBS, l'élu républicain a estimé que Washington opposerait "une réponse très sérieuse" en cas de nouveau test nucléaire souterrain nord-coréen.

La Corée du nord sera, avec les difficiles relations entretenues avec la Russie, le principal sujet de discussion lors d'un dîner des ministres alliés mardi soir à Bruxelles.

"Empêcher, cela veut dire une guerre préventive en dernier ressort". Cette prévention devient plus probable au fur et à mesure que leur technologie s'améliore.

"Nous sommes dans une course pour trouver une solution à ce problème", a dit le général McMaster.

Le Nord affirme que l'ICBM peut transporter une "ogive lourde extralarge" n'importe où sur le territoire continental des États-Unis.

Ce nouvel essai montre que le régime de Pyongyang est déterminé à continuer ses programmes nucléaire et balistique, constituant "une menace sans précédent, significative et imminente pour la sécurité de la région, y compris du Japon", selon le texte de la résolution.

S'agissant des exercices militaires conjoints, le ministère chinois des Affaires étrangères a rappelé que "la situation actuelle sur la péninsule était hautement volatile".

Recommande: