UNESCO: La "Taskiwin", danse martiale du Haut-Atlas en danger

08 Декабря, 2017, 02:03 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Le dikopelo musique traditionnelle des Bakgatla ba Kgafela dans le district de Kgatleng

Celui-ci était réuni sur l'île sud-coréenne de Jeju pour examiner 34 demandes d'inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel de l'Humanité.

Créée en 2003, la Liste du patrimoine culturel compte 365 entrées rassemblant des traditions, diverses formes d'art ainsi que des célébrations, comme le flamenco espagnol ou le batik indonésien. Son art, un véritable " savoir-faire culinaire " est rentré au patrimoine immatériel de l'Unesco. "Nous sommes fiers d'avoir mené cette bataille à bien pour l'un des métiers les plus anciens au monde", ajoute-t-il. Au-delà d'une habilité gestuelle spectaculaire, il s'agit d'un " savoir-faire culinaire " qui associe " chansons, sourires, technique, spectacle " et remonte au XVIe siècle, soulignait le dossier de candidature italien.

Onze propositions émanent d'États d'Asie et du Pacifique, sept d'Europe de l'Ouest ou d'Amérique du Nord, six d'Europe de l'Est, les autres provenant d'États africains, d'Amérique latine et des Caraïbes ainsi que d'un État arabe. Figurer sur cette liste permet aux Etats parties à cette Convention de l'UNESCO de mobiliser la coopération et l'assistance internationales nécessaires pour permettre aux communautés de faire vivre et de transmettre leur patrimoine culturel immatériel. À ce jour, cette liste contient 47 éléments dont la viabilité est considérée menacée.

Recommande: