EDF se transforme en moteur de l'énergie solaire en France

11 Décembre, 2017, 23:54 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Jean-Bernard Lévy le PDG d’EDF met le cap sur le solaire

Entre 2020 et 2035, il a pour ambition de développer et construire 30 GW de solaire photovoltaïque en France, à travers sa filiale EDF Energies Nouvelles, en complément de ses autres activités de développement des énergies renouvelables en France et à l'international.

"La France dispose du cinquième potentiel d'ensoleillement en Europe, mais le photovoltaïque ne représente que 1,6% de notre production électrique, contre 3,5% pour la Grande-Bretagne et 6% pour l'Allemagne", a rappelé Jean-Bernard Lévy ce lundi lors d'une conférence de presse.

"On lance un grand plan solaire en France avec des objectifs très ambitieux", a-t-il déclaré. D'ailleurs, selon les prévisions de RTE, le réseau de transport d'électricité, la France doit au moins multiplier par trois ses capacités en solaire et en éolien d'ici à 2035 pour pouvoir diminuer la part de nucléaire dans la production d'électricité, sans émettre plus de gaz à effet de serre.

L'électricien public a précisé qu'il utiliserait ses propres terrains et travaillerait avec le gouvernement afin de libérer une partie des surfaces foncières - 25.000 à 30.000 hectares - nécessaires à la réalisation de son plan.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot avait récemment demandé à EDF un " plan précis " pour assurer le développement des énergies renouvelables en France. "Il est très difficile aujourd'hui d'implanter en France des fermes éoliennes d'importance".

"Bien évidemment, une part importante des investissements proviendra de nos partenaires - des investisseurs ou des banques - qui vont nous prêter de l'argent", a indiqué Jean-Bernard Lévy.

Le groupe n'a en particulier pas l'intention de modifier son programme de "grand carénage" destiné à rénover le parc nucléaire français, à augmenter le niveau de sûreté des réacteurs et à prolonger leur durée de fonctionnement au-delà de 40 ans, pour un coût estimé à 48 milliards d'euros (courants) sur la période 2014-2025.

Recommande: