Le bitcoin grimpe à ses débuts sur une grande Bourse américaine

11 Décembre, 2017, 18:36 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le Bitcoin est très peu encadr

Le bitcoin, mère controversée des monnaies virtuelles, a dépassé la barre des 18 000 dollars l'unité dimanche. Il a été désigné sous le symbole boursier "XBT " par le Chicago Board Options Exchange (CBOE), une des deux plateformes boursières américaines de contrats à terme.Le prix de départ s'est appuyé sur le cours du bitcoin en vigueur sur la bourse d'échanges spécialisée Gemini, fondée en 2015 par les frères Tyler et Cameron Winklevoss, rendus célèbres par le film "The Social Network " sur l'histoire de Facebook."Assez calme " et "stable "Il s'en est suivi une forte volatilité et un fort trafic ayant rendu inaccessible le site Internet du CBOE dans les vingt premières minutes". Ils doivent clôturer ce lundi vers 15h15 (22h15 heure française) pour cette première séance. Il est même monté dimanche jusqu'à 18 010 dollars. De nombreux investisseurs professionnels hésitent d'investir dans le bitcoin en raison de son absence de régulation et de son manque de transparence. Toutefois, il est important de passer par la reconnaissance par Wall Street pour devenir un actif aussi populaire que l'or auprès du grand public. La valeur de ce type d'épargne financière dépendra de la performance du bitcoin. Les professionnels peuvent donc intervenir sur cet actif financier. Et si la variation atteignait 20 %, la durée de la suspension serait portée à cinq minutes. Cette prise de position est importante.

De fait, pas de trace de JPMorgan, Bank of America Merrill Lynch, Citigroup ou encore Barclays, tous des grands noms de la finance, chez les intermédiaires dans les échanges de contrats en bitcoins, dimanche.

Le marché des contrats à terme n'est accessible que via de grandes banques et maisons de courtage agréées, qui s'engagent à régler en dollars aux investisseurs l'argent qui leur est dû.

Seules Goldman Sachs et ABN Amro ont accepté de jouer les interfaces pour un nombre de clients triés sur le volet afin de minimiser les risques attachés à la volatilité du bitcoin, ont-elles fait savoir à l'AFP.

Autre garde-fou, les acheteurs potentiels devaient disposer d'un minimum de 44 % des sommes misées en dollars, contrairement à la marge de 10 % exigée d'habitude.

Malgré ce scepticisme des banques, le bitcoin va poursuivre sa quête de légitimité avec le CME (Chicago Mercantile Exchange), autre opérateur boursier mondial, qui compte lancer des échanges de produits en bitcoins le 18 décembre.

Recommande: