Inconduite sexuelle: Trois femmes veulent une enquête du Congrès sur Trump

12 Décembre, 2017, 15:33 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • De gauche à droite Rachel Crooks Jessica Leeds et Samantha Holvey

Dans le même temps, trois des femmes qui se disent victimes de Trump ont également demandé au Congrès américain l'ouverture d'une enquête. "Je demande que les membres du Congrès mettent de côté leur affiliation politique et enquêtent sur les comportements sexuels inappropriés de M. Trump", a notamment déclaré Rachel Crooks hier soir dans la ville de New York.

Les trois femmes, qui avaient déjà séparément pris la parole l'année dernière lors de la campagne présidentielle, ont décidé de témoigner dans la vague du mouvement #MeToo, créé après l'affaire Weinstein par des femmes afin de dénoncer le harcèlement et les abus sexuels dont elles sont victimes.

Rachel Crooks, qui avait 22 ans en 2005, a en effet raconté que le milliardaire l'avait à l'époque embrassé sur la bouche sans son consentement alors qu'elle travaillait comme réceptionniste à la Trump Tower.

Ces dernières s'appellent Rachel Crooks, Jessica Leeds et Samantha Holvey.

"La Maison-Blanche a immédiatement réagi lundi en dénonçant " l'absurdité " de ces témoignages, qualifiés de " fausses accusations ", mus par des " motivations politiques ". Dans le film, les femmes accusent Trump de les avoir embrassées sans leur aval, de les avoir touchées aux parties intimes, d'avoir mis la main sous leur jupe et autres "avances" déplacées. Le président s'est déjà exprimé directement sur ces accusations et les a niées.

Samantha Holvey a expliqué pour sa part que Donald Trump avait rencontré les participantes au concours de beauté Miss USA dans les coulisses et qu'il les avait fait savoir qu'elles étaient " un morceau de viande".

La sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand a déclaré à CNN que Trump devait démissionner du fait de ces accusations. Des témoignages loin d'être isolés puisqu'au total, ce sont une dizaine de femmes qui ont affirmé publiquement avoir été agressées par Donald Trump.

"Lundi, un groupe de 54 élues démocrates de la Chambre des représentants, menées par Lois Frankel, a adressé à la commission de contrôle de la Chambre une lettre réclamant une enquête".

Recommande: