Le cafouillage de Marine Le Pen à l'Assemblée nationale

12 Décembre, 2017, 17:13 | Auteur: Phil Beauvilliers

Appelée à étayer son amendement relatif à un projet de loi portant sur la réforme du droit des contrats, la députée FN a d'entrée réclamé un peu de patience et d'indulgence. Après avoir réclamé le silence, elle admet "Attendez, je suis perdue dans mes fiches là". Pour le coup, c'est moi. La parole est alors à Marine Le Pen sur l'amendement numéro 12.

La députée du Pas-de-Calais commence alors la lecture de son texte...avant d'être interrompue par la vice-présidente Carole Bureau-Bonnard, qui la soupçonne de s'être trompée d'amendement. La vice-présidente de l'Assemblée nationale fait toutefois remarquer à l'ancienne candidate à la présidence que ce n'est pas le bon sujet. C'est un principe fondateur de notre droit des contrats qui risque, à notre avis, d'être mise à mal par la présente réforme que vous nous demandez d'adopter. La jurisprudence n'a jamais reconnu jusqu'à présent l'obligation pour les parties ou pour le juge d'ailleurs de réviser le contrat en cas de... "Sur l'article 4. Non, ça ne doit pas être celui que vous présentez".

Ah, c'est une erreur.

"Ah bah non mais ça. Ah oui, c'est sur l'erreur de droit" réalise-t-elle.

"Décidemment, on va y arriver" lance la présidente du Front national, suscitant quelques sourires.

Recommande: