Les prix des médicaments vendus sans ordonnance ont flambé en un an

13 Décembre, 2017, 20:08 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Médicaments en vente libre: les prix s'envolent comment choisir

Certaines pharmacies font partie des groupements d'achats, peut-être que les prix des groupements d'achats ne sont pas les mêmes, peut-être y-a-t-il d'autres produits de substitution.

Sur les produits regardés à la loupe par Familles rurales, "seuls deux sont en baisse: l'Imodium (- 2,20 %) et le Strepsils (- 1 %)".

Depuis 2010, l'association Familles Rurales scrute l'évolution tarifaire d'une quinzaine des produits achetés en automédication, ceux qui sont les plus consommés.

Cette augmentation, près de quatre fois supérieure à l'inflation, a été obtenue à partir des relevés effectués dans 40 magasins et sur 43 sites Internet en octobre.

"Preuve de l'opacité de ce marché non encadré, un produit d'usage fréquent tel que l'Activir, utilisé contre l'herpès, a vu son prix moyen baisser de 7,1 % en 2016 puis s'envoler de 9,8 % cette année".

Autre enseignement de l'étude: attention aux prix en fonction des lieux de vente. "8,50 €. Soit 3,4 fois plus cher", détaille l'étude. Par exemple, l'étude explique que le prix de Maalox passe de 2,75 € à 9,10 € selon la pharmacie. La boîte de Nicopass, pour cesser de fumer, peut y être facturée 13,90 € comme 34,10 €.

On pourrait préférer commander sur Internet pour faire des économies sur les médicaments sans ordonnance mais ce n'est pas toujours avantageux.

Face à ces différences de prix dans les boutiques, Internet n'est pas forcément une alternative plus profitable, puisque les frais de port peuvent "plomber" le coût de la commande en dessous d'un certain seuil.

Et les grandes et moyennes surfaces (GMS)? demande le quotidien. "En effet, le prix final payé par le consommateur rejoint voire dépasse celui proposé en officine".

"Gare aux idées reçues ", prévient le président de Familles rurales, Dominique Marmier, à propos des grandes et moyennes surfaces (GMS). Le pharmacien a l'entière liberté de pratiquer les prix qu'il souhaite. "Mais cela ne doit pas justifier des écarts de prix de 1 à 4, ni l'absence d'information du consommateur".

Environ deux tiers des sites de vente en ligne de médicaments sans ordonnance, autorisés depuis 2013, ne respectent pas la réglementation, selon l'enquête annuelle de l'association Familles rurales, publiée mardi.

Plus grave: 5% des sites n'affichent pas la notice des médicaments commandés et "seuls" 72% obligent à valider la lecture de celle-ci.

Recommande: