Les Etats-Unis bloquent la vente de MoneyGram aux Chinois

05 Janvier, 2018, 23:25 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Marché: Washington bloque le rachat de Moneygram par le chinois Alibaba

MoneyGram International et Ant Financial Services, filiale du chinois Alibaba, ont annoncé hier qu'ils mettaient un terme à leur projet de fusion.

Un communiqué conjoint de MoneyGram et Ant Financial explique que l'opération de 1,2 milliard de dollars a été annulée suite à l'opposition du Comité américain des investissements étrangers (CFIUS), un organisme fédéral de supervision d'opérations transfrontalières, qui relève du Département du Trésor.

Ant Financial a versé à MoneyGram une indemnité de rupture de 30 millions de dollars. Donald Trump avait déjà bloqué en septembre l'acquisition d'un fabricant de semi-conducteurs par un groupe aux actionnaires chinois, et le CFIUS doit toujours se prononcer sur d'autres gros dossiers sino-américains. Selon des informations de presse, les autorités américaines auraient exprimé des inquiétudes sur la sécurité des données personnelles pouvant servir à identifier des citoyens américains ainsi que sur le contrôle des transactions vis-à-vis du blanchiment d'argent et du financement du terrorisme. "L'environnement géopolitique a considérablement changé depuis que nous avons annoncé cette transaction", a indiqué Alex Holmes, ajoutant que " malgré nos meilleurs efforts pour travailler en coopération avec le gouvernement américain, il est maintenant clair que CFIUS n'approuvera pas cette fusion ".

Marché: Washington bloque le rachat de Moneygram par le chinois Alibaba

L'affaire qui devait s'élever à 1,2 milliards de dollars représente un coup dur à Jack Ma, le directeur exécutif du géant chinois Alibaba Group Holding, rapporte Reuters. Ce dernier proposait 18 dollars par action en numéraire, soit un montant total de 1,2 milliard de dollars pour racheter le spécialiste des paiements électroniques.

Mais c'est de fait aussi et surtout un nouveau signe de l'approche plus dure, en matière commerciale et réglementaire, de l'administration américaine envers la Chine. C'est ce qu'on déclaré les deux compagnies ce mercredi 3 janvier.

Recommande: