Le ministre de l'agriculture réfute une défaillance de l'Etat — Lait infantile contaminé

06 Janvier, 2018, 07:34 | Auteur: Djeferson Maurice
  • L'usine Lactalis de Craon en Mayenne d'où proviennent les lots de laits contaminés

Mercredi 3 janvier, le Canard enchaîné publie un article intitulé: "Lait infantile: les contrôleurs étaient aveugles".

L'usine de Craon de Lactalis avait fait l'objet d'une visite de routine de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) en septembre dernier, trois mois avant qu'éclate l'affaire des laits infantiles contaminés à la salmonelle.

La bactérie avait été relevée sur du carrelage au sein de l'usine, ainsi que du matériel de nettoyage. Ne pas communiquer sur ces résultats n'a "rien d'illégal", précise toutefois l'hebdomadaire. Pour Stéphane Travert, il n'y a aucun doute: l'Etat n'y est pour rien: " Les contrôles mis en place en septembre, des contrôles inopinés réalisés par des experts vétérinaires rattachés au ministère de l'Agriculture et sous l'autorité du préfet, ont été réalisés sur un site qui ne correspond pas à l'endroit où le lait est produit. "Selon le ministère, cela s'explique par le fait que l'inspection " portait sur un seul domaine d'activité de l'usine " : " un nouvel atelier de mélange à sec de céréales ", et pas sur les activités concernant la poudre de lait.

Le ministère souligne qu'une obligation de notification n'existe que lorsque une non-conformité a été décelée sur un produit mis sur le marché. Le Canard enchaîné révèle dans son édition du jour de nombreuses failles en matière de sécurité sanitaire. "On est dans des activités très contrôlées, et en relation de transparence totale". Ensuite, un audit a été mené en septembre par les services de l'Etat.

Entre les autorités sanitaires et Lactalis,"qui couvre qui?", s'interroge donc Quentin Guillemain, président de l'association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles. La boîte de lait consommé par son enfant a ainsi été fabriquée en juillet 2017, "ce qui laisse penser que la production était déjà contaminée par des salmonelles". La question qui reste en suspens est donc de savoir si les services de la DDCSPP de la Mayenne avaient été informés de ces résultats. "Scandalisé par la légèreté avec laquelle est traitée cette affaire qui touche un grand nombre de bébés dont certains sont prématurés, d'autres malades chroniques", Quentin Guillemain se dit "plus déterminé que jamais " à aller jusqu'au bout des actions engagée pour éviter que ce genre d'affaires ne se représente.

Une semaine plus tard, le préfet de Mayenne signe un arrêté ordonnant la fermeture partielle de l'usine.

Il faudra finalement attendre le 21 décembre pour que Lactalis retire tous les produits infantiles et nutritionnels fabriqués ou conditionnés dans l'usine de Craon depuis le 15 février 2017.

"En ce qui concerne le lait, infantile ou pour adulte, il n'y a plus aucune production sur le site, les tours de séchage sont arrêtées, et les ateliers de conditionnement sont arrêtés, donc il n'y a plus rien sur cette partie-là de l'usine". "L'intégralité de l'usine qui fait le lait et les céréales est bien fermée, mais pas l'autre usine sur le même site, qui fabrique du fromage".

Recommande: