Mort de Rémi Fraisse : ordonnance de non-lieu en faveur du gendarme

09 Janvier, 2018, 17:42 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • La justice ordonne un non-lieu dans l’affaire Rémi Fraisse

Les juges chargés de l'instruction sur la mort de Rémi Fraisse en octobre 2014 à Sivens, dans le Tarn, ont rendu ce mardi une ordonnance de non-lieu en faveur du gendarme, ayant tiré la grenade qui a tué le militant écologiste, a indiqué le parquet de Toulouse.

La famille de la victime a néanmoins décidé de faire appel de cette décision, selon FranceInfo. "Les juges ont toujours refusé tous les actes d'enquête que la famille demandait, même la reconstitution".

"La justice est aux ordres, la raison d'Etat de deux gouvernements successifs a prévalu alors qu'il n'y avait aucune raison puisqu'il y a mort d'homme", a immédiatement réagi auprès de l'AFP Jean-Pierre Fraisse, le père du militant.

Cette décision des magistrats toulousains est conforme aux réquisitions du parquet qui avait estimé qu'il avait été fait un usage légitime et proportionné de la force de la soirée de manifestation sur le site du barrage contesté de Sivens à quelques dizaines de kilomètres au nord de Toulouse.

L'instruction judiciaire concernant la mort du jeune homme de 21 ans, tué suite à l'explosion d'une grenade tirée par un gendarme mobile lors des affrontements sur le chantier du barrage controversé de Sivens, s'est achevée le 11 janvier 2017.

Recommande: