À quoi va ressembler le contrôle technique en 2018 — Automobile

09 Janvier, 2018, 17:10 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Le nouveau contrôle technique sera plus strict et plus cher

Pour cela, les garagistes vont procéder à un contrôle plus pointilleux.

Le contrôle passera désormais en revue 132 points (contre 123), mais surtout, il s'attardera sur 600 défauts éventuels, contre 453 jusqu'alors. Au programme: davantage de points de contrôles et une addition qui devrait s'alourdir. Objectif: faire baisser le nombre de morts dû à une défaillance technique du véhicule - cinq personnes par jour en Europe, selon Le Parisien. À partir du 20 mai, ce passage obligé va se durcir avec désormais 131 points à vérifier couvrant jusqu'à 696 défaillances (135 mineures, 415 majeures, 146 critiques), rappelle Le Parisien lundi 8 janvier. A partir du 20 mai 2018, les contrôles techniques vont changer. "Les discussions sont toujours en cours à ce propos, indique le Conseil national des professions automobiles (CNPA)".

Le nouveau contrôle liste justement 127 défaillances de ce type. Celui-ci évitant aux automobilistes un peu trop pressés de reprendre possession de leur véhicule de devenir des dangers pour la sécurité routière.

De nos jours, le contrôle ne peut déboucher que sur deux options simples: favorable ou défavorable. En cas d'avis défavorable, le propriétaire du véhicule avait deux mois pour réaliser les réparations et effectuer une contre-visite. Sauf que, dans le cadre du nouveau dispositif, le délai de réparation pourra se réduire à 24 heures, voire à seulement quelques heures, si la moindre défaillance " critique " est relevée. Ces défaillances "critiques" englobent l'absence de liquide de freins, une mauvaise fixation des roues, des feux stops défectueux, ...

"Il aura alors l'autorisation de rouler pendant 24 heures pour pouvoir rentrer chez lui après le contrôle mais, au-delà de ce délai, il ne pourra circuler que pour se rendre au garage faire les travaux", indique encore le CNPA. Incluant un coût bien plus élevé, il sera également question de contrôles plus fréquents et plus stricts: "Des freins qui tiennent avec des épingles à nourrice, une chambre à air qui déborde du pneu avant, des automobilistes qui circulent complètement à plat. vous n'avez pas idée de l'état de certains véhicules présentés au contrôle technique". Si l'automobiliste ne fait pas le nécessaire en ce sens, il s'exposera à une amende de 135 euros. Les garagistes devront d'ailleurs se former pour répondre aux nouvelles exigences.

Avec des expertises plus longues et plus rigoureuses, les contre-visites devraient se multiplier. Un manque à gagner qui pourrait être reporté sur les prix pratiqués lors des contre-visites.

Recommande: