Gobee.bike quitte la ville de Reims deux mois après son lancement

10 Janvier, 2018, 17:09 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Nord: Le service Gobee bike jette l'éponge à Lille

Dans toutes ces villes, Gobee bike a envoyé un e-mail à ses clients justifiant l'arrêt de son service. "Au cours des dernières semaines, le vandalisme et les dommages à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus franchir", explique l'équipe dans un communiqué.

Ce nouveau service avait été lancé début novembre. Les vélos vert pomme étaient partout dans la ville. Selles volées, rayons voilés, cadenas endommagés, vélos vendus sur Le bon coin ou retrouvés dans le canal. les déprédations concernant les bicyclettes sont innombrables. Il était devenu difficile de trouver, grâce à l'application mobile, des vélos disponibles et/ou en bon état.

Car la nouveauté de ce service était qu'on pouvait prendre et laisser un vélo n'importe où. Si Gobee bike fait machine arrière de façon aussi brutale, c'est à cause du vandalisme qui affecte sa flotte. Il suffisait ensuite de le retrouver dans la rue.

Au total, 400 vélos avaient été mis à disposition sur Reims et ses alentours, moyennant un tarif de 0,50€ par demi-heure. Les vélos Gobee Bike ne pourront plus être utilisés à Lille, Reims et Bruxelles en raison des actes de vandalisme. Pour les mêmes raisons.

L'entreprise reste donc pour l'instant présente à Paris et à Lyon où elle continuera de mettre à l'épreuve son modèle économique, malgré quelques problèmes techniques déjà rencontrés dans la capitale. La start-up ne ferme pas la porte à un éventuel retour: "Même si le constat a été difficile, nous le savons: ce n'est pas un adieu, mais juste un triste au revoir".

Recommande: