Gallimard "suspend" son édition des phamlets de Céline

11 Janvier, 2018, 18:09 | Auteur: Gerard Affre
  • Portrait daté du 12 octobre 1951 à Paris de l'écrivain Louis Ferdinand Céline

Alors que Gallimard prévoyait de publier sous le titre "Écrits polémiques ", un volume rassemblant les textes antisémites et racistes de Louis-Ferdinand Céline, provoquant ainsi une vague d'indignation, la maison d'édition Gallimard a annoncé jeudi qu'elle suspendait son projet de publier les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline. Des ouvrages sujets à une polémique depuis quelques jours.

Dans un communiqué, Antoine Gallimard, président des éditions Gallimard et du groupe Madrigall, estime que "les conditions méthodologiques et mémorielles ne sont pas réunies" pour "envisager sereinement" ce projet. Le gouvernement lui-même s'était invité dans le débat, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme ayant adressé une lettre à Antoine Gallimard pour demander des "garanties". L'éditeur a dénoncé "un procès d'intention".

Le débat a pris un tour politique avec la récente prise de position du Premier ministre, Edouard Philippe, qui déclarait dans Le Journal du Dimanche ne pas avoir "peur de la publication de ces pamphlets". "On n'a pas à pousser les éditeurs à s'autocensurer", avait-il dit. Bien qu'aucune date n'ait été fixée, l'éventuelle publication de ces écrits divisent clairement partisans et opposants.

" L'intention est d'encadrer et de replacer dans leur contexte des écrits d'une grande violence, marqués notamment par la haine antisémite de l'auteur ", indiquait Gallimard dans son communiqué, en confirmant que Tettamanzi signerait l'appareil de cette réédition, tandis que Pierre Assouline se chargerait de la préface.

Ils devraient tomber dans le domaine public en 2031 (soit 70 ans après la mort de l'écrivain en 1961) et seront alors libres de droits.

Il s'agit bien d'un revirement de la part de la direction de la maison d'édition.

Serge Klarsfeld, fondateur et président de l'association des Fils et Filles de déportés juifs de France (FFDJF), avait répliqué qu'il n'était "pas envisageable que la société politique française accepte la diffusion de tels textes nocifs et talentueux d'incitation à la haine raciale et à l'extermination des juifs". Mais sa veuve, Lucette Destouches, âgée de 105 ans, avait autorisé la réédition de ces livres rédigés entre 1937 et 1941.

En octobre 2015, les éditions Robert Laffont avaient publié dans une édition critique le texte antisémite de Lucien Rebatet, "Les décombres", sans provoquer alors de remous. Les ventes dépassent aujourd'hui les 10.000 exemplaires.

Recommande: