Le Maire demande des comptes à Lactalis et aux distributeurs

11 Janvier, 2018, 17:19 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Lait contaminé: Lactalis dans le viseur d’Emmanuel Macron et Bruno Le Maire

Il a ainsi expliqué avoir "demandé 2 500 contrôles supplémentaires" à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour s'en assurer. Avant de faire le détail des deux enquêtes départementales et nationales, le ministre a dénoncé une "affaire grave, qui a donné lieu à des comportements inacceptables", pointant notamment du doigt la "défaillance" de Lactalis. Il doit également recevoir ce vendredi matin la direction de Lactalis, entreprise qu'il a jugée " défaillante ".

Ces dernières heures, plusieurs enseignes de la grande distribution, Leclerc, Auchan, Carrefour, Cora, Système U, Casino et Intermarché, ont reconnu avoir vendu des boîtes de lait qui auraient dû être retirées des rayons. De nouveaux contrôlés seront menés dès la semaine prochaine.

Le ministre rappelle ainsi qu'il a dû signer lui-même un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11 000 tonnes.

Le 21 décembre, Lactalis avait procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles élaborés dans son usine de Craon (Mayenne) depuis février 2017, après la découverte d'une contamination aux salmonelles. Qu'il s'agisse de Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture, ou de Bruno Le Maire, celui de l'Économie, le gouvernement ne mâche pas leurs mots concernant les ratés constatés tout au long de la chaîne depuis l'annonce par Lactalis, en décembre, du rappel de lots de poudre de lait infantile contaminés par des salmonelles. "Je m'entretiendrai aujourd'hui avec les associations de consommateurs, avec les acteurs de la grande distribution et avec la présidente de l'ordre des pharmaciens",avance le ministre. Ce dernier indique qu'il recevra également la direction de Lactalis.

Il a rappelé que toutes les informations concernant les lots retirés du marché sont disponibles sur le site du ministère de la santé et de la DGCCRF ainsi que les alternatives proposées par la Société Française de Pédiatrie.

Recommande: