Samsung poursuivi en France pour pratiques commerciales trompeuses

11 Janvier, 2018, 12:10 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Sherpa dépose une plainte contre Samsung pour pratiques commerciales trompeuses

Deux associations portent plainte ce jeudi 11 janvier à Paris contre Samsung et sa filiale française, en raison des conditions de travail dans les usines chinoises du géant de l'électronique sud-coréen.

L'association française Sherpa, dont la mission est de protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques, devrait déposer une plainte à Paris dans la journée. Mais les associations affirment disposer de nouveaux éléments démontrant le recours au travail des enfants, ainsi que des conditions de travail indignes et dangereuses au sein des usines chinoises. L'entreprise coréenne affirme par exemple sur son site Internet qu'elle pratique la tolérance zéro pour le travail des enfants et qu'elle ambitionne de "devenir l'une des entreprises les plus éthiques au monde". Mais celle-ci avait été classée sans suite.

Les deux ONG, qui portent plainte à la fois contre la direction mondiale de l'entreprise et contre sa filiale Samsung Electronics France (SEF), se basent sur "de nouveaux rapports d'enquêtes très documentés de l'ONG China Labor Watch qui s'est infiltrée dans les usines". La plainte déposée à l'encontre du constructeur évoque des horaires abusifs, 12 heures par jour et 6 jours par semaine, et des conditions de travail " incompatibles avec la dignité humaine ". Une pratique illégale en Chine.

Sherpa ajoute que l'utilisation de benzène - un liquide inflammable et cancérogène - et de méthanol dans les usines du fabricant serait à l'origine de maladies incurables chez plusieurs employés.

"Cette plainte vise à dénoncer cet écart inacceptable entre ses engagements éthiques et la réalité sur place", a déclaré au micro de France Inter Marie-Laure Guislain, représentante de Sherpa. La France dispose depuis mars 2017 d'une nouvelle loi sur le devoir de vigilance des multinationales, qui les contraint à "prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes ainsi que l'environnement", y compris envers leurs fournisseurs.

Recommande: