La composition de la délégation nord-coréenne entre les mains du CIO

13 Janvier, 2018, 22:04 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • La Corée du Sud propose au Nord de faire défiler ensemble les 2 délégations lors de la cérémonie d'ouverture des JO et d'aligner une équipe féminine unie pour le hockey

Quant à l'envoi du vice-président Mike Pence aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, la White house a expliqué qu'il s'agissait d'une manifestation de la ferme volonté des Etats-Unis de protéger son allié contre les menaces nord-coréennes. La RPDC a proposé de la Corée du Sud le 15 janvier discuter de la question de la visite de la corée du nord de personnalités de l'art sur les jeux Olympiques se dérouleront à pyeongchang.

"Les deux camps voulaient une victoire et ils l'ont obtenue", commente John Delury, professeur à l'Université Yonsei de Séoul. Le Nord avait, en revanche, boycotté les JO d'été de Séoul en 1988, seuls Jeux olympiques organisés jusque-là en Corée du Sud.

Le Nord n'avait montré aucun signe de vouloir aller aux JO jusqu'au discours du Nouvel An de son dirigeant Kim Jong-Un.

Les États-Unis fixent de leur côté comme condition à leur participation à des discussions que Pyongyang cesse les essais nucléaires.

La semaine dernière, avant même l'officialisation de la participation nord-coréenne, le gouverneur de la province de Gagnwon, où se trouve Pyeongchang, avait proposé d'affréter un bateau de croisière pour accueillir les membres d'une possible délégation nord-coréenne.

Les hockeyeuses nord-coréennes présentes? "Washington ne pourra prendre de mesures militaires contre le Nord au cours de pourparlers intercoréens car il ne voudra pas être accusé en cas de problèmes".

Après deux ans sans rencontre et des mois de vives tensions, les deux Corées, du Nord et du Sud, ont mis en scène de spectaculaires retrouvailles hier. "Amener la Corée du Nord à des discussions sur la dénucléarisation sera la prochaine étape".

Samedi, le président américain avait déjà salué la reprise d'un dialogue sur la péninsule coréenne, disant espérer que les discussions entre les deux pays aillent "au-delà" du simple cadre sportif. "Les Etats-Unis sont la cible de toutes nos bombes nucléaires, nos bombes à hydrogène et nos ICBM", les missiles balistiques intercontinentaux. Pyongyang a clairement signifié qu'il ne renoncerait jamais à sa nouvelle force de dissuasion, constituée de puissants ICBM et de charges nucléaires miniaturisées. " Le Sud et le Nord s'accordent pour joindre leurs efforts afin d'apaiser les tensions militaires et de créer un environnement de paix dans la péninsule coréenne ", résume leur communiqué final.

Et le président sud-coréen Moon, qui avait été élu en mai en prônant un dialogue, a de nouveau défendu l'option diplomatique pour régler l'un des dossiers les plus épineux du globe. La Corée du Nord en a réalisé trois en deux ans.

Le président sud-coréen a déclaré que suite à la réunion de lundi avec le Nord il était favorable à un sommet entre les deux pays si des sujets importants étaient abordés. Le président Moon ne va pas renoncer de sitôt à améliorer les liens avec Pyongyang, "ce qui ne va pas manquer de faire du bruit au sein de l'alliance".

Recommande: