Leclerc a vendu des produits Lactalis suspects après le rappel — Lait contaminé

13 Janvier, 2018, 08:55 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • 250 salariés de l'usine de Craon en chômage partiel

La mère de famille est assez contente car, après avoir arpenté plusieurs commerces, elle ne trouvait plus cette marque. Après que sa fille ai consommé le lait, la jeune femme vérifie et se rend compte que ces boîtes faisaient partie des lots incriminés dernièrement et qu'elles auraient dû être retirées de la vente depuis le 21 décembre 2017.

C'est dans un communiqué publié ce jour que l'enseigne française de grande distribution a reconnu avoir mis en vente 984 produits Lactalis concernés par le rappel de Bercy, et ce après l'interdiction officiel. Le distributeur affirme également avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits.

Les centres E.Leclerc procèdent à "un audit des procédures afin d'identifier précisément les raisons de ce dysfonctionnement et de mettre en place les mesures correctives nécessaires", ajoute le groupe qui dit avoir informé "l'administration compétente".

"D'après les analyses, les deux salmonelles, celle de 2005 et de 2017, sont extrêmement proches", a déclaré à l'AFP le bactériologiste Simon Le Hello, confirmant une information de la Revue de l'industrie agroalimentaire (RIA).

La société Lactalis a annoncé le 21 décembre le rappel "par précaution maximale" de l'ensemble de ses laits et produits infantiles fabriqués dans l'usine de Craon depuis février, après la découverte de salmonelles dispersées sur le site de production. D'après l'Institut Pasteur, qui conserve les souches anciennes de salmonelles, la bactérie qui a touché l'usine le mois dernier serait la même que celle qui avait touché l'usine en 2005.

Selon l'hebdomadaire français Le Canard Enchaîné, Lactalis savait que son usine de Craon dans la Mayenne (nord-ouest de la France) était infectée par la salmonelle mais le groupe a omis de transmettre ces informations au publique et aux autorités sanitaire.

Recommande: