New York poursuit les pétrolières — Réchauffement climatique

13 Janvier, 2018, 08:28 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Neige vent et pluie à New York

Le maire démocrate Bill de Blasio a annoncé mercredi que la première ville américaine avait saisi la justice fédérale contre cinq géants pétroliers - BP, Chevron, ConocoPhillips, ExxonMobil et Shell - pour leur responsabilité supposée dans le changement climatique.

Les New-Yorkais connaissent le vrai coût du dérèglement climatique après avoir subi les conséquences de l'ouragan Sandy et la tempête de froid sans précédent qui vient de toucher la ville.

"ExxonMobil accueille favorablement toute tentative de répondre au changement climatique", a réagi ExxonMobil à l'AFP.

Ainsi, la ville de New York demande à ces cinq groupes les milliards de dollars nécessaires pour se préparer à la hausse du niveau de la mer, à des tempêtes plus puissantes et à des températures bien plus élevées: "Alors que le changement climatique continue de s'aggraver, il est de la responsabilité des sociétés actives dans les énergies fossiles, dont la cupidité nous a mis dans cette situation, d'assumer les coûts nécessaires pour rendre la ville de New York plus sûre et plus résiliante " explique Bill de Blasio. Ce type d'action en justice, (.) contre une industrie qui propose des produits sur lesquels nous nous reposons tous pour faire fonctionner l'économie et vivre au quotidien, n'en est pas une. Les impacts de ces bouleversements devraient coûter des milliards de dollars aux villes au cours des prochaines décennies. Les 5 milliards d'actifs seraient cédés dans les cinq ans.

Le maire de New York entend par ailleurs retirer les investissements du fonds de pension de la Ville, un fonds de plus de 190 milliards de dollars américain, du secteur des énergies fossiles.

Fin décembre, le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, avait indiqué vouloir geler des investissements du fonds de pension des fonctionnaires de l'Etat (NYSCRF) dans les énergies fossiles, ainsi qu'un plan de désengagement.

"New York fait front pour les générations futures et notre planète" et et combat aussi "les groupes d'énergies fossiles, qui connaissaient leurs effets et ont sciemment trompé le public pour protéger leurs bénéfices", justifie Bill De Blasio pour expliquer cette initiative.

En 2015, le Parlement de Californie avait déjà voté une loi contraignant les deux principaux fonds de pension publics de l'Etat, CalPERS (employés municipaux) et CalSTRS (enseignants) à céder leurs actifs liés au charbon.

Le maire de New York envisage de porter plainte contre de grandes compagnies pétrolières internationales les accusant d'être l'un des responsables du réchauffement climatique.

Recommande: