Le taux de chômage passe sous la barre des 9% selon l'Insee

15 Février, 2018, 15:38 | Auteur: Lucien Wathelet
  • Le regain de croissance dont bénéficie la France produit enfin ses effets

En métropole, le nombre de chômeurs s'élèverait à 2,5 millions de personnes, soit une baisse de 205 000 demandeurs d'emploi par rapport à la période précédente.

Selon les chiffres trimestriels de l'emploi publié par l'Insee, jeudi 15 février, le chômage a reculé de 0,7 point au quatrième trimestre 2017. "Le taux de chômage de longue durée s'établit ainsi à 3,6 % de la population", précise l'Insee.

Pour la première fois depuis 2009, le taux de chômage en France est passé sous la barre des 9 % sur l'ensemble de l'année écoulée. Toutes les tranches d'âge bénéficient de l'embellie, souligne l'Insee. Un niveau jamais vu en neuf ans, et une vraie surprise pour l'Insee, dont les prévisions parlaient jusqu'alors d'un taux de chômage ramené à 9,4% au milieu de l'année 2018! La croissance assez soutenue observée depuis fin 2016 finit donc par payer. Il reste, malgré tout, à un niveau tristement élevé, à 20,7%. Il recule de plus d'un point sur un an. Les 25-49 ans voient leur taux de chômage baisser de 8%, à - 1 point. Il rappelle qu'il faut avoir une croissance à 2%"pour avoir une "baisse franche" du chômage".

Ce taux, qui mesure le chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT), enregistre un recul de plus d'un point sur un an. À ce rythme, toutes les catégories d'âge sont concernées, ainsi que le chômage de longue durée.

Les résultats, qui émanent de l'enquête suisse sur la population active (ESPA), révèlent par ailleurs une augmentation des équivalents plein temps (EPT) de l'ordre de 0,6%.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud - qui a décidé dès son entrée en fonction de ne pas commenter les statistiques du chômage - a récemment dit qu' elle tablait sur une baisse sensible et "durable" du taux de chômage "vers la fin de l'année et surtout en 2019" grâce aux "réformes structurelles" engagées par le gouvernement.

La situation s'est légèrement détendue sur le marché suisse du travail au quatrième trimestre 2017. Après correction des variations saisonnières, le nombre total d'actifs occupés s'avère stable par rapport à celui du troisième trimestre 2017, tandis que le nombre d'EPT est en recul de 0,1%. Le halo autour du chômage, qui comptabilise les personnes qui travaillent occasionnellement ou qui souhaitent travailler mais sont " classées " comme inactives au sens du BIT parce qu'elles ne sont pas disponibles rapidement pour travailler (deux semaines) ou parce qu'elles ne recherchent pas activement un emploi, augmente de 77 000, après avoir baissé de 65 000 au trimestre précédent.

Recommande: