Médecins sans frontières: 24 cas de harcèlement ou d'abus sexuels en 2017

15 Février, 2018, 16:53 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • L'ONG Médecins sans frontières confrontée à 2

L'organisation non gouvernementale a fait cette annonce, ce mercredi, dans le sillage du scandale Oxfam, autre géant de l'humanitaire visé par des accusations de viols lors de missions en Afrique. Sur ces 40 cas, " 24 étaient des cas de harcèlement ou d'abus sexuel ", a précisé MSF, ajoutant que 19 personnes impliquées dans ces agressions ont été licenciées. Sur 146 plaintes ou alertes reçues par la direction de l'organisation, qui compte 40 000 employés permanents dans le monde, "40 cas ont été identifiés comme des cas d'abus ou de harcèlement au terme d'une investigation interne". " Ces cas impliquent des comportements abusifs entre des employés de MSF, ainsi que deux cas d'abus sur des patients ou des accompagnants", a précisé à l'AFP Françoise Bouchet Saulnier, directrice juridique chez MSF.

En effet, ce chiffre n'inclut pas les "cas directement gérés par les équipes sur le terrain et non signalés au siège", fait savoir MSF.

"Bien que les signalements d'abus soient en augmentation régulière, MSF est consciente que les abus en son sein sont sous-rapportés", reconnaît l'association.
Le nombre effectif de cas de harcèlement ou d'abus sexuels peut donc être potentiellement plus élevé.

Au moins 19 personnes ont été congédiées à la suite de ces plaintes et les autres ont été sanctionnées par l'organisation, assure MSF.

C'est un nouveau scandale sexuel dans le monde de l'humanitaire.

Oxfam a perçu environ 32 millions de livres (près de 42 millions de francs) de subventions du gouvernement britannique sur l'année 2016/2017, un montant représentant près de 8% de ses ressources annuelles. Mardi soir, l'actrice et chanteuse britannique Minnie Driver a annoncé sa démission de son rôle d'"ambassadrice" d'Oxfam, première célébrité à claquer la porte. Outre Oxfam, l'International Rescue Committee (IRC) présidée par David Miliband, l'ex-ministre des Affaires étrangères britannique, serait également concernée par des cas de harcèlement sexuel en République démocratique du Congo (RDC) selon les informations du quotidien britannique The Sun révélées ce mercredi.

Recommande: