Macron veut bouter les journalistes hors de l'Élysée — France

15 Février, 2018, 20:32 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Des journalistes dans la cour de l'Élysée à Paris le 8 février 2018

La décision de l'Élysée de bouter les journalistes hors du palais présidentiel n'est pas sans rappeler la volonté initiale de l'Américain de déménager sa " press room ". Au fil des jours, Emmanuel Macron continue à dessiner le cadre de ses relations avec la presse. Elle souhaite aussi " élargir le champ des accréditations permanentes ". Pour l'Association de la presse présidentielle, cette décision unilatérale est dénoncée comme une " entrave " au travail des journalistes.

" La Cour des comptes, qui regarde depuis maintenant dix ans l'Élysée, a vu qu'on avait beaucoup d'emprises à l'Alma, rue de l'Élysée, l'hôtel d'Évreux donc on va réaménager sur plusieurs années", a dit Emmanuel Macron lors d'une rencontre avec les journalistes de l'Association de la presse présidentielle (APP).

Jusqu'ici, les médias avaient accès à une salle de presse donnant sur la cour de l'Élysée à certaines occasions (Conseils des ministres, réceptions de dirigeants étrangers.).

" Il va y avoir une série de travaux, donc c'est dans ce contexte-là qu'évidemment la salle de presse " sera déplacée, a-t-il ajouté".

Le président de la République a lui-même validé ce déménagement, précise Sibeth Ndiaye.

Interrogé mardi sur ce projet de déménagement - dont l'idée avait été esquissée dès son arrivée au pouvoir -, le chef de l'État a expliqué qu'il s'inscrivait dans un " projet de réaménagement immobilier de l'Élysée ". L'Elysée avait remisé à l'été ce projet qui avait déclenché un tollé au sein des rédactions. L'actuelle salle de presse a vocation à devenir une salle de réunion.

Alors que les journalistes présents protestaient contre une " volonté politique d'écarter la presse", Sibeth Ndiaye a affirmé: " Ce n'est pas la volonté qui est celle de la présidence de la République".

Elle a reconnu qu'il s'agissait d'une "décision unilatérale, sans concertation". L'APP demande ainsi aux services de l'Élysée de "reconsidérer cette décision". "Il a lui aussi invoqué des raisons " très fonctionnelles " pour ce déménagement vers une salle qui permettra, selon lui, d'accueillir, " à 10 mètres à vol d'oiseau " de l'Élysée, davantage de journalistes, " dans de meilleures conditions ".

Recommande: