Plan de paix au Proche-Orient : Trump recadre Nétanyahou, Poutine déçoit Abbas

15 Février, 2018, 18:51 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Trump estime qu'Israël ne cherche pas à faire la paix avec les Palestiniens

"(.) Je pense qu'il serait très bête pour les Palestiniens comme pour les Israéliens de ne pas parvenir à un accord".

S'exprimant dans les colonnes du journal israélien Israël Hayom, le fantasque locataire de la Maison Blanche a néanmoins tenu à préciser que les relations entre les Etats-Unis et l'Etat hébreu étaient " très bonnes.

'Pour le moment, je dirais que les Palestiniens ne cherchent pas à faire la paix. "Et je ne suis pas complètement sûr qu'Israël la veuille aussi", a-t-il ainsi déclaré, alors qu'il se murmure que le plan concocté par ses émissaires devrait être dévoilé sous deux mois. Il a également exprimé ses inquiétudes sur l'expansion des colonies israéliennes, bien que son administration soit beaucoup moins critique sur la colonisation que celle de son prédécesseur Barack Obama. "Les colonies compliquent beaucoup la situation et ont toujours rendu difficiles toutes discussions sur la paix donc je pense qu'Israël doit être très prudent avec les colonies" explique Donald Trump. L'ambassadeur américain en Israël, David Friedman, proche de Donald Trump, a financé dans le passé des projets dans des colonies israéliennes. Depuis, les Palestiniens excluent toute participation à des négociations qui se tiendraient sous le patronage des Etats-Unis, lesquels tentent de les faire "revenir à la table" en sabrant dans leur aide humanitaire.

Après avoir reconnu Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël, après avoir à maintes reprises accusé les Palestinien de ne pas afficher la volonté nécessaire de négocier en vue d'une solution acceptable par les parties en conflit, voilà qu'il pointe du doigt les autorités de Tel-Aviv, en émettant des doutes quant à leur volonté d'œuvrer à cette même solution.

"Je ne sais franchement pas si nous allons même avoir des pourparlers".

Pour les Palestiniens, cette décision a achevé de discréditer les Etats-Unis dans le rôle de médiateur de l'effort de paix et leur président Mahmoud Abbas a gelé les contacts avec les responsables américains.

Recommande: