PSG, le président Al-Khelaïfi fustige l'arbitrage après la défaite à Madrid

15 Février, 2018, 13:57 | Auteur: Lucien Wathelet

Comme l'a souligné le président Nasser Al-Khelaïfi, certaines actions ont été mal jugées par Rocchi. "On peut aussi parler de l'arbitre, deux cartons jaunes ce ne sont pas des cartons jaunes et le hors-jeu de Mbappé ce n'est pas un hors-jeu. L'année dernière contre Barcelone: l'arbitre, aujourd'hui: l'arbitre. l'UEFA va devoir faire quelque chose ", ajoute le boss qatari, qui a d'ores et déjà fait demander l'annulation du carton jaune d'Adrien Rabiot. "Aujourd'hui encore. Je pense que l'UEFA doit faire quelque chose", a demandé Al-Khelaïfi. L'an passé à Barcelone ok, là encore contre Madrid. Ce sont des détails qui changent le match. Le jaune de #Rabiot? C'est pas bien pour le foot et on va faire appel.

Le président parisien a pointé du doigt l'arbitrage au Santiago Bernabeu ce mercredi. "Les petites décisions, qui peuvent être grandes à la fin, ont toujours été pour eux", a déploré le technicien espagnol.

Battu sur la pelouse du Real Madrid (3-1), le Paris Saint-Germain a vu ses chances de qualification s'amenuiser grandement. L'arbitre a aidé (le Real) aussi. L'arbitrage? Quand c'est à 50/50, ça tourne souvent en la faveur du club à domicile.

Du côté des joueurs, Marco Verratti, compatriote de Gianluca Rocchi, s'est monté moins sévère. "Ça n'a pas été des erreurs très, très claires, mais je pense que sur les petits détails, les choses vont toujours dans leur sens, comme sur le carton d " Adri' (Rabiot)", a insisté le milieu de terrain italien du PSG. "C'est difficile mais ce n'est pas à cause de l'arbitre qu'on a perdu 3-1". Malgré tout, la performance de l'arbitre du PSG-Real du 6 mars prochain sera observée de près...

Recommande: